Blog

Le premier rendez-vous

13 février 2012 1 Commentaire

Vous l’avez rencontré sur un site de rencontre. Votre petit cœur fait boum. Vous trépignez, le moment est venu, vous allez enfin le rencontrer pour de vrai, c’est votre premier rendez-vous. Pas de panique, respirez lentement, quelques conseils pour ne pas louper la marche et se manger la porte vitrée dès l’entrée.

Le premier rendez-vous

Pour un premier rendez-vous, on évite le dîner aux chandelles en tête à tête, c’est l’effet statut de sel assuré. Préférez un lieu public animé pour un petit café ou un verre en fin de journée, détendues, après le boulot ou en début de soirée. La pause de midi n’est pas recommandée, surtout si vous enchaînez avec le grand oral.
On ne donne pas les clés de la bergerie au loup, donc pas d’adresse personnelle et on ne s’aventure pas seule dans la tanière de la bête. Un endroit neutre de préférence, pas le bar des copains.

Vous le reconnaissez vaguement assis au fond de la salle près du porte manteau. C’est bondé, dernière chance pour sortir votre lapin. Échange de regards, Il vous a vu. Votre lagomorphe passera sa soirée sous votre chapeau.
Aïe, les photos de son profil n’étaient pas vraiment récentes (de cette décennie ?) ou l’angle de prise de vue savamment étudié. Le charmant jeune homme est maintenant un monsieur, un peu moins fringuant, il porte bien son âge mais surtout son petit ventre. Sa mèche figée dessine une vague sur son front, mais entre les cheveux on distingue bien ses golfes dégagés.
Pour ne pas être trop déçue, gardez à l’esprit que la plupart des gens lorsqu’ils ajoutent des photos à leur profil vont soigneusement sélectionner celles qui les montrent sous leur meilleur jour, sans même parler de ceux qui truquent et modifient leurs photos pour gommer quelques défauts ou utilisent les clichés d’une autre personne. Le physique ne fait pas tout certes, mais il en fait beaucoup.

Vous faites les premiers pas :
– Ça fait plaisir de se rencontrer enfin.
– Ouais, c’est cool.
Silence embarrassé, doigts qui tripotent le visage.
– Il est sympa ce bar, je ne connaissais pas.
– Ouais, c’est cool.
Plouf, plouf…
C’est tout de suite moins romantique. Où est passé sa fougue, sa vivacité d’esprit, ses longues envolées lyriques enflammées, sa verve poétique ? La timidité sans doute, il est un peu impressionné.

La confrontation au réel est aussi le moment des révélations. Mon jeune conseiller financier qui voulait se mettre à son compte, rectification, est finalement rétrogradé au guichet de la Banque Postal. Au moins il fait preuve d’une certaine franchise. Son portable crachote du Jean Michel Jarre, oops. Un peu nerveux, il s’excuse et sort en terrasse. Tiens, il fume, je pensais qu’il avait arrêté il y a plus d’un an. Avec un peu de chance, ça doit être sa femme au téléphone.
Il n’y a pas plus de menteurs sur internet que dans le réel. Disons que derrière un écran, surtout lors des premiers échanges, c’est toujours plus facile de raconter un petit mensonge pour accrocher l’autre, attiser sa curiosité. On se dit qu’on rattrapera le coup plus tard mais en accumulant petits mensonges sur petits mensonges c’est un château de sable que l’on construit, en s’écroulant il risque fort d’enterrer le prince et la princesse.

1 commentaire

  1. Commentaire de Meline haut

    Beau déroulé, je retrouve à peu de chose près mon vécu, ma rencontre avec un baratineur de première qui n’avait qu’une envie, me sauter… (Je sais, c’est cru mais ça défini bien le personnage et ses intentions)
    Je ne peux qu’appuyer ce conseil, pour un premier rendez-vous choisissez un lieu fréquenté, de préférence la journée.

Ajouter un commentaire





Tous les champs sont requis. Les commentaires sont modérés avant publication.
Les propos inappropriés ou injurieux seront effacés ainsi que toute forme de spam.