Blog

Les sites de rencontre extra-conjugale

5 février 2014 Commentaires

La tentation du fruit défendu n’est qu’à 2 cliques de souris ! Les sites de rencontres extraconjugales invitent hommes et femmes mariés à croquer la pomme de l’adultère. Tromper son conjoint ne serait après tout qu’un loisir comme un autre, « une parenthèse dans votre vie de couple »… que l’on ouvre et referme comme si de rien n’était ?

Les sites de rencontre extra-conjugale

Les français sont-ils infidèles ?

D’après un sondage récent du site Gleeden et de l’IFOP ( janvier 2014 – Enquête sur les perceptions et les comportements des français en matière d’aventures extra-conjugales ) « plus d’un homme sur deux (55%) et près d’une femme sur trois (32%) admettent avoir déjà été infidèles au cours de leur vie ». Cette proportion est en constante hausse depuis 40 ans (du simple au double). Mais ces chiffres ne prennent pas en compte l’époque et l’incidence de l’événement. Les répercutions d’une infidélité mise à nu ne sont pas les mêmes pour un jeune couple à 18 ans et pour un couple de quadras mariés, avec enfants. L’évolution des mentalités et la libération des mœurs contribuent aussi à déculpabiliser aujourd’hui les « fautifs », certainement plus libres d’en parler.
D’autres études contredisent cette tendance. Ainsi, une enquête récente de 2013 du centre de recherche sur les liens sociaux (Université Paris Descartes) montre l’importance de la fidélité sexuelle au sein du couple pour 78% des hommes et 83% des femmes trentenaires interrogés.
D’où cette contradiction : le couple aspire à une fidélité réciproque, une projection idéalisée de la relation, mais dans les faits il aurait bien du mal à s’y conformer.

Les sites de rencontre adultère

L’offre s’est considérablement développée ces dernières années avec de nombreux sites estampillés « rencontres extra-conjugales ». Cependant, deux sites se distinguent de leurs concurrents par leur rôle de précurseur : le français Gleeden et le canadien Ashley Madison.

Gleeden est le premier site de rencontre à se positionner sur le marché de l’infidélité en France (fin 2009). Ses slogans placardés dans le métro parisien interpellent régulièrement les franciliens : « Par principe, nous ne proposons pas de carte de fidélité » (juillet 2011), « Et si cette année vous trompiez votre amant avec votre mari ?» (janvier 2012) et dernièrement : « Faites des rencontres extra-conjugales et extra-ordinaires » (septembre 2013). Des campagnes d’affichage aux petites phrases bien tournées, un brin d’humour et de mauvaise foi, mais bien évidement pas du goût de tous les usagers du métro.
Les fondateurs de Gleeden, les frères Truchot, expliquent leur démarche par un simple constat : de nombreux utilisateurs de sites de rencontre généralistes mentent sur leur véritable statut marital. Ils cherchent une liaison, une aventure mais se trompent de cible, le lieu n’est pas approprié. Gleeden leur propose donc un espace de rencontre sur mesure.

Ashley Madison est accessible en France depuis seulement octobre 2012 mais le site canadien fut le premier à se frotter ouvertement au tabou de l’adultère, dès 2001. A cette époque, Noël Biderman – le fondateur d’Ashley Madison – est un jeune avocat spécialisé dans le milieu sportif mais ses plaidoiries relèvent plus souvent d’histoires de mœurs autour des affaires d’adultère de ses clients. Le concept est tout trouvé, mais pour qu’on ne crie pas au loup, il s’adresse directement aux femmes avec un slogan sans détour : « La vie est courte, vivez une aventure. » Ashley Madison est aujourd’hui le leader mondial des rencontres adultères dans le monde avec plus de 22 millions d’utilisateurs.

Pourquoi s’inscrire sur un site de rencontre extra-conjugale ?

Les rencontres adultères s’affichent clairement pour ce qu’elles sont. Les utilisateurs de Gleeden ou Ashley Madison cherchent une relation sans engagement basée sur le plaisir et le sexe, un amant régulier ou un « plan cul » occasionnel.
Tous les utilisateurs ne sont pas en couple. Célibataires aventureux ou libertins affirmés se prêtent volontiers au jeu avec un partenaire marié, et inversement. Bien souvent, l’interdit, le secret autour de cette relation, vient stimuler leur propre libido.
Le choix d’un site de rencontre extra-conjugale permet avant tout de soulever toute ambiguïté sur le type de relation souhaité. Un choix difficile à exprimer librement sur un site de rencontre généraliste où homme et femmes mariés avancent généralement masqués. Leur désir d’infidélité est souvent mal perçu et rédhibitoire : « on ne veut pas d’histoires ».

Agences d’alibis, hôtels en day-use et détectives

En marge des sites de rencontre adultère se développent des services dédiés plus ou moins sérieux. Tromper son conjoint c’est avant tout faire preuve de discrétion et anticiper les éventuels dérapages. Les agences d’alibis en ligne proposent ainsi de vous mettre au-dessus de tout soupçon : un service à la carte, du simple SMS pour justifier un petit retard, au montage complexe d’un déplacement professionnel avec réservation et notes de frais à l’appui. Pour vous éviter les désagréments d’un réceptionniste goguenard ou peu complaisant, des sites spécialisés « day-use » proposent de leur côté des réservations de chambres d’hôtel pour quelques heures en journée (et des établissements luxueux à prix cassé).
Attention le conjoint suspicieux n’est pas démuni. Il peut engager un détective pour enquêter sur son compagnon volage et réunir les preuves accablantes de sa trahison. Petit rappel tout de même, le constat d’adultère peut aboutir à un divorce pour faute devant un juge. Ce n’est donc pas une petite cachotterie sans incidence.

Pour ou contre l’infidélité, chacun appréciera selon son expérience et ses propres convictions. Ce n’est pas notre propos ici de porter un jugement moral sur les comportements de chacun. Nous souhaitons simplement éclairer nos lecteurs sur la réalité d’un marché en pleine expansion.

Ajouter un commentaire





Tous les champs sont requis. Les commentaires sont modérés avant publication.
Les propos inappropriés ou injurieux seront effacés ainsi que toute forme de spam.